INTERVIEW DE MME ELOM ADANLESONOU : « UNE FEMME EDUQUEE, INFORMEE ET FORMEE EST L’AVENIR DE L’AFRIQUE, UNE MERE QUI TRANSMET DES VALEURS A SES ENFANTS ET UNE EPOUSE QUI COMPLEMENTE SON MARI »

Juriste de formation, elle s’est lancée dans la promotion du leadership féminin. Alumni de la 5ème session de formation au Centre Régional de Leadership du YALI-Dakar, Mme Elom Adanlesonou nous parle de son programme « Parcours d’une Héroïne ».

Mme Adanlessonou, promotrice du programme "Parcours d'une Héroïne"

Mme Adanlessonou, promotrice du programme « Parcours d’une Héroïne »

Bonjour Madame.

Vous avez participé à la session de formation du YALI grâce à votre projet dénommé « Parcours d’une Héroïne ». Présentez-nous ce projet.
Parcours d’une Héroïne est un programme de l’ONG ‘’Sel AFRIQUE’’. Ce programme a pour objectif principal de faire des jeunes filles des leaders épanouis et accomplis capables d’utiliser toutes leurs potentialités pour apporter une valeur ajoutée dans leur communauté.

Pourquoi avoir choisi promouvoir le leadership féminin ?
Le leadership féminin parce que j’ai la forte conviction qu’une femme éduquée, informée et formée est l’avenir de l’Afrique, étant une mère qui transmet des valeurs à ses enfants et une épouse qui complémente son mari. Or force est de constater que dans nos communautés il y a une quasi-inexistence de jeunes filles leaders dans les processus de prise de décisions visant à résoudre les problèmes affectant leurs communautés. Ceci est dû à un défaut d’estime de soi et de connaissance de soi, un défaut de formations et d’informations dès le bas-âge (inexistence d’une culture de leadership et de développement personnel dans le cursus scolaire), un manque de modèle à suivre et le contexte culturel.
Il est temps maintenant que la fille dès l’âge de prise de décision soit consciente de ses potentialités et prenne la résolution de dépasser ses limites pour créer de la valeur dans sa communauté.

Les "Héroïnes" en séance de travail

Les « Héroïnes » en séance de travail

Quels sont les critères de sélection de vos héroïnes ?
Pour être admise au programme ‘’ Parcours d’une Héroïne’’ il faut :
– Etre une fille âgée de 12-25 ans
– Savoir lire et comprendre le français
– Etre dynamique et soucieuse d’apprendre et de développer des compétences en leadership
– Etre disposée à servir sa communauté.
Vous avez lancé le projet, il y a de cela quelques mois déjà. Quelles sont les activités que vous avez déjà réalisées et quelles sont celles à venir ?
Le programme est un ensemble constitué de 3 phases. Nous sommes à notre première phase, la phase de formation. Donc, nos activités, pour cette première phase, consistent en des formations en leadership, développement personnel, TIC, etc. La deuxième phase qui se déroulera dans les mois d’Août et de Septembre est la phase pratique, une phase qui consiste en l’organisation d’activités communautaires par les héroïnes en vue de leur permettre de mettre en exergue leurs aptitudes en leadership, mettre en pratique leur formation et constituer des relais auprès d’autres jeunes filles. La troisième phase est celle du mentorat qui consiste à les mettre en contact avec des mentors pour les accompagner tout le long leur parcours vers l’atteinte de leurs objectifs personnels.

Mme Adanlessonou et d'autres Alumni du CRL YALI-Dakar

Mme Adanlessonou et d’autres Alumni du CRL YALI-Dakar

On ne peut parler d’un parcours d’héroïne sans parler de vous puisque vous en êtes aussi une. Et certainement que vous aviez connu des moments particuliers au cours de votre parcours. Si vous devriez partager votre expérience avec vos jeunes sœurs. Quels sont les meilleurs moments que vous souhaiteriez partager avec elles et quelles sont les erreurs que vous aviez commises et que vous leur demanderiez d’éviter ?
Mes meilleurs moments sont ceux que je partage avec les filles de mon programme. C’est une passion pour moi de me servir de ma capacité d’écoute pour me rapprocher d’elles, détecter leurs talents et les amener à prendre conscience du fait que chaque personne est unique et naît avec un talent propre à elle qu’elle doit développer et mettre au service de sa communauté. La première séance avec les ‘’héroïnes’’ reste gravée dans ma mémoire. Parvenir à débuter ce programme ne s’est pas fait sans heurts, il y a eu des défis mais cela ne m’a empêché de réaliser ce rêve si cher à mon cœur.
S’il y a une erreur que j’aurais souhaité ne pas commettre, c’est d’avoir attendu longtemps de disposer de grands moyens avant de commencer mon projet mais comme on le dit, vaut mieux plus tard que jamais. Je considère cela comme une expérience.

Nous sommes en fin d’entretien. Quel sera votre mot de la fin ?
Je vous remercie de m’avoir accordé cette interview. Je vous souhaite beaucoup de courage et tout le meilleur dans vos entreprises.
À mes jeunes sœurs je voudrais dire que notre pays a besoin de nous, l’Afrique à besoin de nous. Réveillons l’Héroïne qui dort en nous et impactons notre communauté. Parce que nous sommes des Héroïnes, jusqu’au sommet nous irons, rien ne nous arrêtera.

Merci à vous madame.
C’est moi qui vous remercie.

Interview réalisée par Badjem’na DJAONA

2 plusieurs commentaires

  1. J’apprécie. Courage à notre soeur Elom

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*