INTERVIEW DE PASTEUR GHEZO, HUMORISTE TOGOLAIS

Le monde entier a célébré hier, 07 mai, la journée mondiale du rire. Pour l’occasion, nous avons rencontré pour nos lecteurs le Pasteur Ghézo, un humoriste togolais. Lecture !!!

Pasteur Ghézo, humoriste togolais

Pasteur Ghézo, humoriste togolais

Bonjour Pasteur Ghézo.

Présentez-vous à nos lecteurs.

Bonjour amis lecteurs. Je suis à l’état civil AMETOGBE Komlan et sur le plan artistique  Pasteur Ghézo.

Comment devient-on humoriste? Doit-on faire des études spécialisées ou tout le monde peut-il devenir humoriste?

Pour être humoriste, on peut suivre des études mais tous les humoristes n’ont pas forcément étudié. Parfois, le talent et le don peuvent être un atout majeur. Mais je tiens à rappeler que tout le monde ne peut  pas être humoriste.

On entend souvent parler d’humoriste et de comédien. Pour vous qui avez les deux casquettes, éclairez-nous sur la différence entre ces deux profils.

On peut être comédien sans être humoriste mais être humoriste et comédien. Autrement dit, l’humoriste peut prendre les deux casquettes sans problème, le contraire n’est pas possible. En gros, l’humoriste est comme une pâte à modeler qui prend toutes les formes qu’on lui donne.

Pasteur Ghézo, un jeune à plusieurs facettes

Pasteur Ghézo, un jeune à plusieurs facettes

Vous êtes comédien, chorégraphe, humoriste, photographe professionnel, le tout associé à votre formation de sociologue. Comment tous ces personnages arrivent-ils pour cohabiter en votre personne?

C’est une question de passion. Si tu aimes plusieurs choses à la fois, tu dois créer une harmonie pour les ménager. J’aime tout ce que je fais donc en aucun moment je n’ai pas connu de conflit de personnage. Je tiens aussi à rectifier une chose : le photographe que je suis n’est qu’une partie de mon métier de réalisateur ; je préfère réalisateur à la place de photographe. Aujourd’hui, la musique m’a aussi tendu les bras. Je suis déjà auteur d’un single et je compte ajouter d’autres casquettes.

Si vous devriez évaluer l’humour togolais par rapport aux autres pays de la sous-région ouest-africaine, quelle note lui donneriez-vous?

On ne peut pas danser et s’apprécier à la fois. Je peux dire que le paysage humoristique togolais a fait et continue de faire ses preuves sur le plan international c’est déjà quelque chose.

Au Togo, beaucoup déplorent le manque de scènes dédiées à l’humour local. Les grandes scènes sont réservées aux artistes étrangers et les rares qui reçoivent des artistes togolais ne font pas la promotion des jeunes générations. Comment, vous, en tant que jeune humoriste, comptez-vous œuvrer pour faire parler de vous comme vos aînés en l’occurence Alpha Ramsès, Frédéric Gakpara et autres?

Tout ce que vous venez de citer n’est pas tout à fait faux mais moi j’ai appris une chose dans ma vie : c’est qu’il ne faut jamais attendre et croire que ton évolution dépend des autres. Si c’est le cas on n’ira nulle part. Nous avons pris nos responsabilités en créant nos propres spectacles. Je suis sur plusieurs plateformes humoristiques où nous discutons souvent entre humoristes de plusieurs pays qui nous proposent des festivals. Nous sortons souvent du pays pour nous frotter aux autres. Ma dernière sortie est très récente avec la tournée nationale « RIRE A PORTEE » initiée par Ousmane KORIKO (un humoriste aussi) et soutenue par le Fond d’Aide à la Culture (FAC).

Ghézo 1Aujourd’hui, 07 mai, journée mondiale du rire. Avez-vous un message spécial à l’égard de vos fans?

Je les aime comme ils m’aiment. Sans eux, je ne suis pas Ghézo. Je ne peux donc rien sans eux.

Nous arrivons en fin d’entretien. Pasteur Ghézo, une histoire drôle pour conclure?

Je vais m’adresser aux jeunes filles : vous ne nous facilitez pas du tout la tâche. Je m’explique : lorsque nous décidons de nous engager dans une relation avec vous, en peu de temps  on dépense des fortunes pour vous faire plaisir. Pourquoi vous n’expliquez pas à vos parents que nous avons déjà payé une partie de la dot chez vous ?

Merci à vous, Pasteur Ghézo.

C’est moi qui vous remercie.

Interview réalisée par Arafat Afuane.

Un commentaire

  1. ’il ne faut jamais attendre et croire que ton évolution dépend des autres. Si c’est le cas on n’ira nulle part

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*