LE FOOTBALL AFRICAIN A UN NOUVEAU PATRON

Le nouveau président de la CAF

Le nouveau président de la CAF

Ahmed Ahmad, l’ancien président de la Fédération Malgache de Football, est, depuis ce jeudi 16 mars, le nouveau président de la Confédération Africaine de Football (CAF). C’était à l’issue du congrès électif de l’instance faitière tenue au siège de l’Union Africaine à Addis Abeba. Il a battu le Camerounais Issa Hayatou 34 voix contre 20.

« Voilà 29 ans que je suis à la tête de la Confédération africaine de football mais visiblement certains pensent que je suis vieux et qu’il faut que je parte ! Sepp Blatter a été réélu à la tête de la FIFA à 79 ans mais personne n’en a parlé, là ! » Le Camerounais, battu par le Malgache Ahmad ce 16 mars 2017 à Addis-Abeba, ajoute : « Je ne veux pas faire de polémique. On voulait que je parte et je suis en train de partir ! », lance Issa Hayatou à la fin de la 39ème assemblée générale de la CAF. Il faut relever que nul ne voyait passer le candidat malgache. « C’est vous les médias qui avez négligé ma candidature ; moi, je m’y présentais pour gagner« , a laissé entendre l’homme à la presse.

Selon des informations qui nous sont parvenues, c’est « avec lenteur et sans élégance » que le Camerounais aurait quitté la salle de l’auditorium Nelson Mandela. Au passage, il s’en serait pris même à la Secrétaire générale de la FIFA, Fatama Samoura.

Au-delà de la défaite d’Issa Hayatou, c’est toute une révolution qui a été opérée au sein des instances de la CAF.

Issa Hayatou, le président déchu de la CAF (images Archives)

Issa Hayatou, le président déchu de la CAF (images Archives)

De l’Algérien Mohamed Raouraroua au Béninois Anjorin Moucharaf en passant le Malien Amadou Diakité ou encore la Burundaise Lydia Nsekera, aucun membre du cercle d’amis de l’ancien président de la Fédération camerounaise de Football n’a été épargné.

Toutefois, Lydia Nsekera s’est rattrapée en gagnant un poste de représentante de l’Afrique au sein du Conseil de la FIFA. Tout comme elle, le meilleur ami d’Issa Hayatou, le Guinéen kabele Camara a aussi su se voir offrir un poste.

Le président sortant de la CAF réitère quand même sa disponibilité à l’équipe élue. « Sachez Monsieur le nouveau président que je suis à votre disposition, si jamais vous avez besoin de mon expérience« , a-t-il laissé entendre avant de faire comprendre qu’il « serait impossible de lui tourner le dos après avoir bâti l’organisation de la CAF pendant 29 ans« . Et pourtant, l’histoire de la CAF sous Hayatou appartient désormais à l’histoire.

Arafat Afuane

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*