USAS ET ROI DU DESERT AU TOUR SUIVANT DE LA 2ème EDITION DU TOURNOI POUR LA NON VIOLENCE DANS LES STADES

Le président du district n°10 de football de la ligue de Lomé, Pierre Nougbléga, donnant le coup d'envoi du tournoi

Le président du district n°10 de football de la ligue de Lomé, Pierre Nougbléga, donnant le coup d’envoi du tournoi

La deuxième édition du tournoi pour la non-violence dans les stades a déjà livré ses premiers qualifiés pour le deuxième tour. Il s’agit de l’USAS de Soviépé et Roi du Désert d’Adidogomé. Ils ont respectivement battu Young Arsenal (2-0) et Racine d’Adidogomé (1-0). C’est à l’issue des rencontres inaugurales de la compétition disputées ce 1er mars.

USAS (en bleu) a battu Young Arsenal (en rouge) en match d'ouverture par 2 buts à 0

USAS (en bleu) a battu Young Arsenal (en rouge) en match d’ouverture par 2 buts à 0

En match d’ouverture, les joueurs de l’USAS ont, d’entrée, affiché leurs intentions en prenant d’assaut le camp adverse. Cependant, leurs offensives vont se heurter à un manque de réalisme devant les buts. Résultat : 0 but partout à la mi-temps avec 9 occasions ratées contre une seule pour Young Arsenal. La deuxième partie leur réussira puisqu’ils arriveront à ouvrir le score sur pénalty avant de corser la mise quelques minutes plus tard.

Pour le promoteur de ce tournoi, Erick Matchame, arbitre fédéral français d’origine togolaise, ce tournoi vise à « sensibiliser beaucoup de personnes, amener les gens à réfléchir sur la question » de la violence dans les stades parce que, souligne-t-il, « je ne voudrais pas que mes jeunes frères arbitres aient peur. Je ne parle pas des arbitrer fédéraux ou FIFA mais de ceux qui sont à des niveaux plus bas« .

La violence dans les stades, consécutive à des « incompréhensions des décisions d’une décision arbitrale« , peut avoir des conséquences pour les victimes.

« J’ai vu des collègues arrêter leurs carrières d’arbitre ou de joueur parce qu’il y a eu la violence pendant ou après le match, même des spectateurs qui ne peuvent plus aller au stade à cause d’une violence suite à une incompréhension d’une décision arbitrale« , confie-t-il avant de faire remarquer qu’en France, « il y a une loi qui protège tout le monde, surtout les arbitres et qui m’est bénéfique, dont je profite bien, mais au Togo, il n’y a pas çà« .

Le tournoi « Non à la violence dans les stades », édition 2 se joue dans le district de football n°10 de la ligue de Lomé. Le promoteur souhaite, toutefois, le voir étendre aux autres districts et ligues du Togo.

La compétition se poursuit le samedi 04 mars avec aussi de rencontre d’élimination directe notamment Agni F.C. vs Jaunes Verts F.C. et Dagbénéva de Lankouvi vs Abeille F.C. L’apothéose est prévue au dimanche 26 mars 2017 avec la grande finale.

Arafat Afuane

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*